icône home © Michel Moutet, 2012
INTRODUCTION
I
SOMMAIRES

Monsieur Plant le bienheureux

Monsieur Plant était un homme heureux. Il faisait partie de cette catégorie d'êtres que rien n'émeut facilement et sur qui les ennuis n'ont aucune prise ni aucun effet.
Aussi, lorsque, ce matin-là, sortant de chez lui pour se rendre à son bureau, il cons­tata qu'on lui avait volé sa voiture, il ne s'en formalisa pas outre mesure.
– Bah ! songea-t-il seulement, je passerai au commissariat après le travail. Main­tenant je vais prendre la mobylette de Jean-Pierre – j'ai de la chance, il ne va pas à l'école aujourd'hui ! Au fond, cela sera plus pratique et je me jouerai des em­bou­teillages !
Et, aussi serein qu'à l'ordinaire, il fit le chemin sur son deux roues.

A midi, Monsieur Plant décida de passer au commissariat.
– Peut-être ma voiture y sera-telle, pensa-t-il, même avec l’optimisme inébranlable des gens heureux ?
La voiture y sera peut-être, mais… le vélomoteur, lui, a disparu ! découvrit-il aus­si­tôt.

Croyez-vous qu'il s'emporta ou se laissa aller à quelque accès bien légitime en l'occurrence ? Pas du tout ! Il emprunta une bicyclette au concierge de l'usine et alla porter plainte pour les deux vols.
Et en sortant des bureaux de la police, il se résigna même à partir à pied, après avoir tout de même rempli un troisième bordereau de déclaration de vol, vu que son vélo ne se trouvait plus là où il l'avait laissé !

... Le lendemain, Mme Plant, très inquiète, se rendit à son tour au commissariat : son mari avait disparu depuis la veille !

Michel GRANGER

Publié in Le Courrier de Saône & Loire Dimanche du 23 juillet 1989.
Dernière mise à jour : 6 avril 2011.


© Michel Moutet, 2018
INTRODUCTION
I
SOMMAIRES